Le procès Wesphael s’est ouvert sous haute tension

Le procès Wesphael s’est ouvert sous haute tension

Jeudi, les jurés de la cour d’assises du Hainaut n’avaient pas sitôt prêté le serment qui les installait dans leurs fonctions éphémères de juges qu’ils étaient interpellés – c’est exceptionnel, à ce stade d’un procès – par Me Jean-Philippe Mayence, l’avocat de l’accusé, Bernard Wesphael : « Il est crucial, leur a-t-il lancé, que ce procès se fasse ici et nulle part ailleurs. Je vous conjure d’oublier tout ce que vous avez pu entendre précédemment à propos de cette affaire. Le traitement qu’a pu en faire une certaine presse est écœurant. C’est une catastrophe ! C’est la première fois de ma carrière que j’estime devoir faire cette mise en garde à un jury à peine constitué ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct