Santé, richesse…: la présidentielle américaine se détourne des programmes politiques

©AFP
©AFP

Dans le camp d’Hillary Clinton, on s’inquiète moins pour sa santé que pour les conséquences de son « coup de chaud » de dimanche. Car si elle a du suspendre sa campagne pendant trois jours, les effets sont surtout désastreux en terme d’image.

Alors qu’elle fêtera ses 69 ans dix jours avant l’élection du 8 novembre, la candidate démocrate a révélé une certaine faiblesse physique. Et alors qu’une pneumonie lui avait été diagnostiquée dès le vendredi, elle fait surtout face aux critiques sur son manque de transparence.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct