Marghem et la taxe nucléaire: un oubli qui pourrait coûter cher

Cette semaine, à la dernière minute, la ministre aurait tenté de rattraper l’«
oubli
» de son cabinet. 
On attend les réponses d’EDF et d’Electrabel.
Cette semaine, à la dernière minute, la ministre aurait tenté de rattraper l’« oubli » de son cabinet. On attend les réponses d’EDF et d’Electrabel. - photo news.

Nouveau parfum de « boulette » au cabinet de la ministre de l’Energie, Marie-Christine Marghem (MR). Alors que la Tournaisienne avait l’opportunité de réclamer plusieurs millions d’euros aux propriétaires du réacteur nucléaire de Tihange 1, elle semble avoir trop laissé traîner ce dossier, au point de risquer de passer à côté d’un chèque à six zéros.

Pour saisir le problème, il faut revenir sous la législature précédente. Melchior Wathelet, alors secrétaire d’Etat à l’Energie, y défendait un projet de loi prolongeant la durée de vie de Tihange 1 de dix ans. Son texte sera voté en 2014, et le réacteur liégeois, qui devait normalement s’arrêter le 30 septembre 2015, obtint le droit de produire jusqu’en septembre 2025.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Économie