Le mur anti-Trump et les génies de la voiture sans chauffeur

Le mur anti-Trump et les génies de la voiture sans chauffeur

«Si Trump gagne, c’est le Canada qui construira un mur pour empêcher les Américains de venir.» Eric, Josh et Alan sont euphoriques. Ce dernier, qui est Canadien, aime plaisanter avec ses collègues yankees. Ils ont participé à l’élaboration des voitures sans chauffeur qui, depuis quelques jours, sillonnent Pittsburgh (des Ford Fusion équipées de lasers, de caméras et de capteurs). Et alors que se termine l’événement, Uber a organisé au Ace Hotel de East Liberty (le dernier maillon d’une chaîne censée transformer des zones semi-abandonnées en lieux tendance) même les trois ingénieurs n’en croient toujours pas leurs yeux. «Nous concevons des puces microscopiques. C’est vraiment incroyable de voir cette minuscule pièce se transformer en voiture autonome. Et s’il y a encore un chauffeur, c’est seulement parce que la loi n’évolue pas aussi vite que la technologie

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct