«J’arriverai à serrer la main de Hillary Clinton, qui sera la nouvelle présidente!»

© Anna Lombardi
© Anna Lombardi -

Les photos encadrées de Barack Obama et de son vice-président Joe Biden ainsi que les cartons d’invitation aux investitures présidentielles de janvier 2009 et janvier 2013 sont bien visibles depuis Walnut Street, entre les chapeaux Borsalino, les élégantes chaussures Alden et les publicités datant d’une trentaine d’années. À 8 heures du matin, Charlie Wise est déjà là, dans sa boutique du centre de Harrisburg, la capitale de l’État de Pennsylvanie. Une sorte de bric-à-brac fait de boîtes et de vitrines, duquel émergent 4 fauteuils de cireurs de chaussures et une vieille caisse enregistreuse décorée d’un petit «Stars and Stripes», le drapeau américain: «J’ai quatre-vingts ans, raconte Wise. Je suis ici depuis 40 ans et je compte bien y rester 40 de plus

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct