Bahamas Leaks : Ah, le devoir d’exemplarité

Bahamas Leaks : Ah, le devoir d’exemplarité

Ah, les choix qui vous collent comme d’indécollables sparadraps… C’est le nom d’une ex-commissaire européenne qui sort notamment des Bahamas Leaks que le groupe international de journalistes d’investigation (dont Le Soir) met aujourd’hui sur la place publique. Et pas n’importe quel membre de la Commission : la Néerlandaise Neelie Kroes fut en effet une commissaire à la Concurrence très puissante, pour devenir ensuite une vice-présidente (et commissaire au Numérique) de « Barroso II ».

Administratrice d’une société offshore ? L’ex-commissaire faisait savoir hier, par son avocat, qu’il s’agissait d’une erreur d’interprétation : elle n’a pas dissimulé ce mandat lors de son accession à la Commission, elle l’avait perdu de vue. Une erreur administrative, explique-t-elle. Qu’il lui faudra démontrer.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct