Branle-bas de combat au CDH

Branle-bas de combat au CDH

L es sondages pour le CDH ne sont pas si mauvais que ça… » L’autre matin, sur Bel-RTL, André Antoine, le président du Parlement wallon, la jouait détachée. A l’image du ministre régional, Maxime Prévot, émettant la même semaine, mais sur la Première, qu’il ne fallait pas ouvrir un débat interne à chaque sondage. « Pas de panique », disait-il.

Ils frimaient. Panique il y a.

Le Soir a appris que c’est le branle-bas de combat au parti centriste. Lundi, à 18 h 30, le président, les ministres et les parlementaires (fédéraux, régionaux) se réunissant au Château de Namur, pour analyser la situation du parti et trouver les moyens de le remettre à flot.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct