CDH: le déni serait suicidaire

CDH: le déni serait suicidaire

La plupart des partis démocratiques sont à la peine en Belgique. Prenez le PS englué dans une question présidentielle permanente et dans une refondation qui n’en finit pas. Ou le MR, attaqué pour s’allier à la N-VA qui se gausse de flamandiser l’Etat en attendant de le démanteler.

Le CDH aussi vit des moments difficiles. Plus que les autres, serions-nous tentés d’écrire. Car si les sondages ne sont glorieux pour aucun parti traditionnel, ils sont catastrophiques pour les humanistes. Alors certes, le président Benoît Lutgen vous répétera qu’avant les élections de 2014, ces sondages n’étaient guère meilleurs et que son parti a finalement mieux « scoré » que prévu. Reste que la tendance, lourde, est là : voilà trois enquêtes d’opinion que son parti est pointé entre 10,5 et 12 % en Wallonie, entre 6,5 et 7,7 % à Bruxelles. Sachant que le seuil électoral est à 5 %…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct