Sarkozy, pourquoi tant de haine

Ce n’est plus une tuile. C’est tout le toit qui s’effondre en une semaine sur la maison Sarkozy. Trop gros pour ne pas être un lynchage organisé par ses adversaires ? C’est la ligne de défense de celui qui se pose en victime. «  Je m’étonne que personne n’ait cherché à l’impliquer dans l’assassinat de Kennedy !  », a même ironisé cette semaine Guillaume Larrivé, directeur adjoint de la campagne de l’ex-Président.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct