lesoirimmo

Grand Baromètre: les francophones en faveur de la prépension à 52 ans

Sept sondés sur dix se disent opposés à l’octroi d’avantages fiscaux aux mutinationales. L’annonce de la fermeture de Caterpillar n’est sans doute pas étrangère à cet avis tranché. © Belga
Sept sondés sur dix se disent opposés à l’octroi d’avantages fiscaux aux mutinationales. L’annonce de la fermeture de Caterpillar n’est sans doute pas étrangère à cet avis tranché. © Belga -

Depuis des décennies, la Belgique mène une politique attractive envers les multinationales. Avec les centres de coordination, puis avec les fameux intérêts notionnels, les gouvernements successifs, toutes couleurs politiques confondues, ont ouvert grand les bras fiscaux pour les grosses structures étrangères.

Mais, manifestement, l’opinion se retourne. Au nord comme au sud, l’opposition aux avantages fiscaux aux grosses structures est massive : 70 % des sondés rejettent cette perspective. Un élément intéressant quand on sait qu’une des pistes de la réforme de l’impôt des sociétés, qui est en cours, prévoit la suppression des intérêts notionnels (un avantage fiscal, donc), au profit d’un taux d’imposition plus bas pour toutes les entreprises.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct