Grandes manœuvres dans le supérieur

Grandes manœuvres dans le supérieur

On ne peut pas véritablement parler de lame de fond ni de révolution. On peut par contre constater l’existence de grandes manœuvres plus ou moins discrètes. Alors qu’on le pensait figé pour un moment après le décret Marcourt de novembre 2013, le paysage de l’enseignement supérieur est en proie à de nouveaux processus de fusions. Un peu comme si les protagonistes jugeaient qu’il est désormais indispensable de peser davantage pour survivre dans un contexte francophone et international de plus en plus concurrentiel. Les faits parlent d’eux-mêmes. Après de longues discussions, la haute école Paul Henri Spaak et la Haute école de Bruxelles ont annoncé en septembre leur fusion dans une nouvelle entité : la haute école HE2B. Côté universités, les bans de fiançailles entre l’UCL et Saint-Louis, publiés cet été, alimentent de nombreux débats.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct