Wesphael acquitté: le bénéfice du temps plutôt que du doute

Wesphael acquitté: le bénéfice du temps plutôt que du doute

L’acquittement de Bernard Wesphael, jeudi, aux assises du Hainaut, a été permis par cette remise à plat, pendant trois semaines, des éléments de la cause, la confrontation patiente et surtout orale de témoignages et de rapports d’experts, jusque-là engoncés dans l’aridité de procès-verbaux et de rapports parfois entachés d’erreurs (même vénielles) et soumis depuis trois ans à cette infernale navette de traductions imposée par le transfert à Mons en raison des lois linguistiques (et utiles) d’une affaire construite à Bruges et Ostende et inlassablement revisitée par les avocats de l’accusé, Mes Mayence et Bauwens.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct