CETA: l’intérêt général des Wallons mis à mal par des stratégies électoralistes

CETA: l’intérêt général des Wallons mis à mal par des stratégies électoralistes

Cette semaine, dans le cadre du comité mixte Wallonie-Québec, nous avons pu longuement discuter du CETA avec le Premier ministre québécois, M. Couillard, ainsi qu’avec plusieurs autres personnalités politiques canadiennes.

Plusieurs éléments fondamentaux ont été rappelés, à commencer par les garanties quant à la protection de la souveraineté de l’Etat et des services publics.

Si nous signons le CETA – et le Premier ministre québécois l’a bien rappelé – nous ne serons pas demain envahis par le poulet au chlore, le bœuf aux hormones et les OGM, car les normes européennes en matière de sécurité des aliments, de protection de l’environnement et de droits des travailleurs ne seront pas touchées. La vérité a ses droits. Stop à l’intox !

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct