Hillary Clinton, le trouble au corps

Hillary Clinton, le trouble au corps

Ce fut un frissonnement, quasi imperceptible, aussitôt relevé par les proches d’Hillary Clinton, et tous ceux qui la connaissent depuis ses débuts sur la scène publique : dimanche soir, en plein débat acrimonieux avec Donald Trump, la candidate démocrate a fait un pas de côté, reculé comme pour se protéger, tandis que Trump la pourfendait sur les frasques sexuelles de Bill, sur ses rapports incestueux avec Wall Street, sur ses emails non-sécurisés. Il concluait une tirade fielleuse en promettant de «  nommer un procureur spécial pour enquêter sur son cas  », et lui prédisait «  la prison  ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct