Leonard Steinhorn: «Hillary Clinton sera meilleure présidente que candidate»

Leonard Steinhorn: «Hillary Clinton sera meilleure présidente que candidate»

Lorsqu’elle rencontre les journalistes à bord de son nouvel avion de campagne « Hill Air Force One », le 5 septembre dernier, cela fait 275 jours que la candidate démocrate n’avait pas tenu de conférence de presse. Un comble pour une prétendante à la Maison-Blanche, face à son très médiatique adversaire, Donald Trump. Depuis que les Américains l’ont découverte dans les atours de Première dame, en 1993, Hillary Clinton entretient un rapport compliqué, antagoniste avec les médias, qui lui rendent bien sa méfiance. Un handicap certain dans une campagne houleuse, où la forme précède le fond – et un fardeau de plus pour une femme pas forcément destinée à la lumière crue des projecteurs, mais portée par un feu sacré, celui de l’action publique, suggère Leonard Steinhorn, professeur de communication politique à l’American University (Ohio) et spécialiste des élections présidentielles.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct