Pierre Rabhi: «Tout le monde est formaté, comme dans une forme de coma»

Pierre Rabhi: «Tout le monde est formaté, comme dans une forme de coma»

Certains voient en lui un gourou, un prophète, un alter ego contemporain de Noé. Il se méfie de ces réductions tantôt hagiographiques, tantôt sarcastiques. Pierre Rabhi, de passage cette semaine en Belgique, pour un hommage à feu son ami Yehudi Menuhin (ce jeudi 20), puis le lendemain pour une conférence sold-out à l’ULB, préfère parler, dit-il, de conscience à conscience. Et quand il parle, c’est à la fois pour parler de désespérance… et d’espoir.

Durant plusieurs décennies, il mena son combat dans une relative discrétion. Le voici aujourd’hui écouté, respecté, s’exprimant partout où il passe devant des salles archi-combles, consulté par des citadins désemparés, des jeunes en mal d’utopie ou même des stars hollywoodiennes.

Durant tout ce temps, Pierre Rabhi est resté plus ou moins le même homme. Ce n’est pas lui qui a pas changé. C’est le monde, dit-il. Il nous en parle.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct