Daniel Cohn-Bendit: «La débandade totale, c’est cela, François Hollande!»

Daniel Cohn-Bendit
: «
L’horreur de l’horreur, ce serait un deuxième tour Sarkozy-Le Pen
!
» © Bruno Dalimonte.
Daniel Cohn-Bendit : « L’horreur de l’horreur, ce serait un deuxième tour Sarkozy-Le Pen ! » © Bruno Dalimonte. -

En 2007, lorsque Ségolène Royal briguait l’Elysée, Daniel Cohn-Bendit plaidait déjà pour un rapprochement du Parti socialiste avec le centre, alors incarné par François Bayrou. Près de dix ans plus tard, il encourage Emmanuel Macron. Il estime que seul l’ancien ministre de l’Économie pourrait arriver en finale de la présidentielle et battre Marine Le Pen.

Vous avez créé la surprise en apportant votre soutien à Emmanuel Macron…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct