Eve Ensler: «Partout, les violences contre les femmes sont un moyen d’oppression»

Au milieu des femmes congolaises, la petite Eve Ensler et la grande Christine Schuler-Deschryver, créatrices de la Cité de la Joie de Bukavu.
Au milieu des femmes congolaises, la petite Eve Ensler et la grande Christine Schuler-Deschryver, créatrices de la Cité de la Joie de Bukavu. - D.R.

Comme l’a dit un jour Jane Fonda, les deux personnes sur Terre qui utilisent le plus souvent le mot « vagin » sont très certainement Eve Ensler, la célèbre auteure des Monologues du même nom, et le Dr Denis Mukwege, qui répare physiquement et psychologiquement les femmes abusées, violées et déchirées de l’est du Congo. Même si l’une est une explosive féministe blanche, New-Yorkaise athée, et l’autre un pasteur protestant noir et Congolais pondéré, ces deux-là étaient faits pour se rencontrer et s’entendre sur l’essentiel : transformer la souffrance de ces fem-mes en quelque chose de positif.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct