Bernard De Vos: «Retisser des liens entre toutes les Bruxelloises et tous les Bruxellois»

Bernard De Vos: «Retisser des liens entre toutes les Bruxelloises et tous les Bruxellois»

1 Retisser des liens

À l’échelle du monde, Bruxelles ressemble à une petite ville de province : un gros million d’habitants et une superficie somme toute modeste. Bien que vantant sa multiculturalité bien au-delà de ses frontières, elle reste pourtant une petite ville d’apartheid avec des quartiers enclavés que rien ne relie aux autres et qui se développent sur eux-mêmes. Avec des conséquences redoutables sur ses habitants : peur, haine, stigmatisation et relégation forment un cocktail redoutable et dangereux. Et une première priorité : Retisser des liens de connaissance et de confiance entre toutes les Bruxelloises et tous les Bruxellois à travers l’exercice actif et participatif de la culture, de l’art, des loirsirs et des sports. Renforcement des subsides aux acteurs de terrain , toutes spécialités confondues, pour leur permettre d’approcher tous les publics et organiser une large mixité autour de leurs activités.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct