Pierre Verbeeren (Médecins du Monde): «Prendre en gestion publique un quart du million de m2 de bureaux inoccupés»

Pierre Verbeeren. © Pierre Verbeeren.
Pierre Verbeeren. © Pierre Verbeeren.

À hauteur d’homme, c’est-à-dire du trottoir où l’on fait la manche, de la chambre du marchand de sommeil occupée à 300€ par une femme et ses deux enfants, de l’arrière-cuisine en sous-sol d’un restaurant chic où le sans-papiers fait la plonge, du mur qu’elle tient en attendant le client ou un pakson, faut vraiment croire au ciel pour lever les yeux, fut-ce sur la ville. Parce que Bruxelles n’a jamais connu autant de pauvres (et autant de riches mais c’est un autre récit). Pour ceux qui se déplacent encore à pied, ils auront constaté le surgissement d’un nombre incroyable de personnes, hommes, femmes et enfants, qui dorment à la rue. Pour ceux qui côtoient encore d’autres générations que la leur, ils auront senti une jeunesse de plus en plus tendue et une vieillesse en voie de « populismisation ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct