Jean-Marie Frère: «Une ville où le piéton se déplace à sa vitesse naturelle»

Jean-Marie Frère: «Une ville où le piéton se déplace à sa vitesse naturelle»

Préambule

Né à Charleroi, j’ai été un Bruxellois d’adoption (Saint-Gilles, puis Anderlecht, après des séjours à Genève et au Michigan).

Je suis aujourd’hui un Bruxellois à mi-temps, (je passe le reste du temps à la campagne, dans un endroit isolé et… silencieux).

Les propositions que je fais ne sont pas « spectaculaires », car je crois que dans le domaine, Bruxelles est largement pourvu (qu’il s’agisse de vie culturelle ou de sites remarquables), mais plutôt destinées à assurer une pérennité à la ville, à en faire un endroit désirable pour vivre.

Dans une certaine mesure, une partie de ces propositions en deviennent plus utopiques.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    À la Une du Soir+