Les pays de l’Est misent sur un sommet pour éviter les relocalisations obligatoires de réfugiés

Punir les quatre pays qui lors du conseil des ministres européens de l’Intérieur lundi soir ont refusé de souscrire au projet de redistribution par quotas de 120.000 réfugiés ? La Commission européenne puis la chancelière Angela Merkel ont adressé mardi des rappels à l’ordre au ministre allemand, lequel avait déclaré à la ZDF qu’il trouverait « juste que ces pays reçoivent moins de moyens » financiers – ce sont surtout des fonds structurels – de la part de l’Europe. Margaritis Schinas, le porte-parole de la Commission, a indiqué que « la Commission n’est pas favorable aux punitions, mais à des incentives », précisant par ailleurs qu’«

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct