Charleroi, Elysette, Ceta: Magnette n’est jamais là où on l’attend

Charleroi, Elysette, Ceta: Magnette n’est jamais là où on l’attend

Paul Magnette est né à Louvain, le 28 juin 1971. Et à Charleroi, le 11 juin 2007, quand Elio Di Rupo a propulsé le politologue de l’ULB, spécialisé dans les questions européennes, à la tutelle de l’Union socialiste communale (USC) de Charleroi. La métropole est alors secouée par les « affaires » politico-financières. Le PS voit en Van Cau le responsable de ce marasme. Pour se débarrasser de lui, il lui envoie un novice.

Dans la métropole, Magnette est inconnu. Ou presque. « Je ne me souviens pas qu’il ait pris la parole lors d’un congrès fédéral », clame un « ancien ». « Au PS, il collaborait de façon ponctuelle sur les questions européennes », confirme un ex de l’IEV. Tout au plus est-il passé par la section locale des Jeunes socialistes, en même temps qu’Eric Massin, Renaud Moens ou Laurent Zecchini, son futur secrétaire politique. A une époque où la vieille garde locale tenait la génération suivante en respect et à distance.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct