Le Ceta est intact, mais le combat des Wallons n’aura pas été vain

Le Ceta est intact, mais le combat des Wallons n’aura pas été vain

Qui a gagné la bataille du Ceta ? Qui l’a perdue ? C’est l’éternelle question de la bouteille à moitié pleine ou à moitié vide. A la Chambre ce jeudi, le Premier ministre Charles Michel (MR) a souligné une évidence : « Le Ceta est une norme de droit international à laquelle nous n’avons pas touché une virgule. »

Tout ça pour ça, alors ? Oui, si l’on se réfère à la résolution du parlement wallon qui liait l’autorisation de signature à accorder au fédéral à une renégociation du traité. Un objectif en rade. Les 1.600 pages qui ont abouti à un accord entre l’Union européenne et le Canada sortent intactes de la crise wallonne. Venu en renfort de la majorité PS-CDH avec l’idée de nouvelles discussions à mettre en place sur la durée, Ecolo a déjà regretté cette « imposture » entraînant dans son sillage critique la plupart des anti-Ceta.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct