A Calais, plus qu’une heure pour sauver l’église

A Calais, plus qu’une heure pour sauver l’église

Clap de fin pour la jungle de Calais ? Pas tout à fait. Si les pelleteuses sont à l’œuvre, 1.500 mineurs non accompagnés sont toujours hébergés dans les containers, tout comme quelques familles et jeunes femmes. Dans les tentes abandonnées, les ados récupèrent encore quelques affaires, cuisinent. Et on sauve ce qu’on peut. Devant l’église orthodoxe, des dizaines de jeunes érythréens et somaliens s’affairent. La veille, le gardien de l’église a été arrêté. « Les policiers ont dit qu’ils allaient revenir dans une heure pour tout détruire », explique un garçon un peu paniqué.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct