Le Ceta signé par Didier Reynders: tout pour l’image

© Eric Vidal - Reuters.
© Eric Vidal - Reuters.

Ils étaient venus, ils étaient tous là, au palais d’Egmont ce samedi matin. Tous, ou plutôt toutes les caméras et les appareils photos nécessaires pour retransmettre dans notre Royaume et dans le monde les images d’une cérémonie qui était techniquement tout à fait inutile, mais politiquement indispensable pour le gouvernement fédéral belge : la signature par le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders de l’accord de commerce et de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada. Une signature « physique » inutile donc, car les 27 autres Etats membres de l’UE ont procédé à une procédure dite écrite, où ce sont leurs représentants permanents auprès de l’UE (les ambassadeurs), qui ont transmis l’agrément de leurs capitales à la signature en grande pompe du Ceta par le Canada et l’UE lors du fameux sommet reporté de jeudi, et convoqué en catastrophe dans la nuit de vendredi pour ce dimanche matin.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct