Une entreprise publique qui gagne, qui l’aurait cru?

Une entreprise publique qui gagne, qui l’aurait cru?

En 2000, nous écrivions ceci : « Dans trois ans, la libéralisation du marché postal passera à la vitesse supérieure. Mais à la différence des Néerlandais, les Belges s’y prennent trop tard pour entreprendre la transition en douceur. La concurrence est à leur porte. Et cette concurrence est néerlandaise. » L’entreprise publique, et nous n’étions pas les seuls à le penser, était un oiseau pour le chat.

En 2016, nous écrivons ceci : « La poste belge pourrait absorber la Poste néerlandaise. » Si c’est le cas, ce serait donc bel et bien l’oiseau qui mangerait le chat. Quel retournement de situation !

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct