D’où vient cette colère qui alimente la campagne de Donald Trump ?

© Reuters
© Reuters

La colère, moteur de la campagne de Donald Trump ? Ce n’est pas lui qui l’a créée. Elle est ancienne et bien ancrée, surtout dans les zones rurales des États-Unis, parmi les hommes blancs d’âge moyen.

Pendant cinq ans, Katherine Cramer, professeur de science politique à l’Université de Wisconsin, a sillonné l’État pour rencontrer les communautés les plus isolées et parler de leur vision de la politique. Le résultat de ses recherches a de quoi déconcerter. Car ce qu’elle a découvert, c’est la haine, la rancune et la désillusion. Elle a écrit un livre, La politique du ressentiment, qui montre comment Scott Walker (gouverneur républicain du Wisconsin) a gagné les élections en jouant sur la peur. Un précurseur, en quelque sorte. Il s’agit là d’un petit coin d’Amérique que de nombreux américains ne (re)connaissent pas. Mais il y a des raisons à cela.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct