lesoirimmo

Kazakhgate: De Decker a bien été le sous-marin de l’Élysée

© Photo News - Christophe Licoppe
© Photo News - Christophe Licoppe -

En 2011, afin de préserver les intérêts de la France dans un contrat aéronautique avec le Kazakhstan, l’Élysée de Nicolas Sarkozy est bien intervenu de manière occulte auprès du ministre de la Justice belge de l’époque, Stefaan De Clerck (CD&V) puis auprès de son cabinet ministériel afin d’obtenir une amélioration de la situation judiciaire du milliardaire belgo-kazakh Patokh Chodiev. Pour mener à bien ces interventions d’influences, l’ancien président du Sénat et ancien ministre Armand De Decker (MR) s’est réclamé de l’Élysée et a perçu plus de 740.000 euros d’honoraires pour 350 heures déclarées comme prestations d’avocat, prestations qu’aucune pièce de procédure judiciaire ne confirme.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct