Attaquer l’antre de Daesh en Syrie: une tâche de longue haleine

Des combattants des «
Forces démocratiques syriennes
» au nord de la ville de Raqqa, leur cible finale. © Reuters
Des combattants des « Forces démocratiques syriennes » au nord de la ville de Raqqa, leur cible finale. © Reuters - Rodi Said/Rtr.

Reprendre Raqqa ? La belle affaire ! La capitale de facto de « l’Etat islamique » en Syrie tombera un jour, certainement. Mais quand ? Et qui s’en rendra maître ? L’annonce, dimanche, du début de l’offensive contre la ville par 30.000 hommes des « Forces démocratiques syriennes » (FDS) a surpris les observateurs, qui s’attendaient à ce que l’initiative prenne plus de temps à décanter. De là à croire que « l’effet d’annonce » concernait d’abord… la campagne présidentielle américaine, il n’y a qu’un pas, Donald Trump n’ayant cessé de dénoncer la faiblesse américaine dans la lutte contre Daesh…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Monde