594 jours d’une campagne présidentielle délétère aux États-Unis

594 jours d’une campagne présidentielle délétère aux États-Unis

L’escalator était son idée. Donald Trump, le 16 juin 2015, voulait descendre au rez-de-chaussée de sa tour de verre et d’acier, suivi de sa femme mannequin, en empruntant cet escalier mécanique mordoré, pour annoncer sa candidature à l’élection présidentielle l’année suivante. Du Trump tout craché : clinquant, bling bling, destiné à en mettre plein la vue. Et pour tous ces politiciens qui pensaient le connaître, une nouvelle bouffonnerie sans conséquence. Un caprice d’enfant gâté, qui ferait mieux d’en rester à ses pharaoniques chantiers immobiliers et son émission de téléréalité « The Apprentice » dont la dixième saison s’achevait sur NBC. Le discours, censé durer 8 minutes, allait s’étendre trois quarts d’heures durant, et bouleverser à jamais l’histoire des Etats-Unis.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    À la Une du Soir+