Véronique Sanson Dignes, dingues, donc

<span>Véronique Sanson</span> Dignes, dingues, donc

Véro ne boit plus et tient la forme, on en a eu la preuve avec sa dernière tournée. Cette bonne nouvelle se prolonge avec son premier album studio depuis Plusieurs lunes (2010) : Dignes, dingues, donc est bien meilleur que son titre foireux.

C’est un mélange de rock, blues, pop, bossa, jazz… très éclectique avec, comme toujours, des textes profonds très personnels, que ce soit concernant sa mère (« Et je l’appelle encore »), l’alcool, le passé, la mort, l’amour… Thomas Dutronc à la guitare et ZAZ en duo sont là aussi.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct