Pour les Américains de Belgique, la pilule a toujours du mal à passer

©D.R.
©D.R.

A l’annonce de l’élection de Donald Trump, bon nombre d’Américains de Belgique ont eu du mal à cacher leur désarroi et leur incrédulité. Dès mardi soir, rassemblés à l’hôtel Marriott, à Bruxelles, ils cachaient mal leur déception et leurs doutes au fur et à mesure que les résultats s’affichaient sur le grand écran déployé devant eux. Même s’ils feignaient tous de garder espoir. Tous étaient démocrates, il est vrai. Deux jours plus tard, la pilule a toujours autant de mal à passer et les questions sur la future gestion du pays par le milliardaire ne trouvent toujours pas de réponses. Comme l’illustre à merveille Wesley Powell, originaire de l’état de New York et installé en Belgique depuis 25 ans.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct