Nucléaire: il faut vérifier le sous-sol de la centrale de Tihange

Electrabel va devoir également «
vérifier la structure des sols sous les autres bâtiments de Tihange 1
», selon le ministre Jambon. Aucun planning n’est arrêté pour le moment...
Electrabel va devoir également « vérifier la structure des sols sous les autres bâtiments de Tihange 1 », selon le ministre Jambon. Aucun planning n’est arrêté pour le moment... - Photo News.

Il va falloir vérifier le sous-sol du site de Tihange 1. On a connu plus rassurant comme information. Mieux (ou pire, c’est selon) : l’exploitant Electrabel est chargé de renforcer ce sol localement, dans la zone victime d’un soulèvement début septembre. Ces opérations impliquent évidemment la fermeture de ce réacteur jusqu’à nouvel ordre.

Mais reprenons les faits chronologiquement. Le 7 septembre dernier, Tihange 1 est mis au repos forcé. La dalle d’un bâtiment du site s’est en effet soulevée de plusieurs centimètres, ce qui a provoqué de multiples fissures, ainsi « qu’un endommagement d’au moins un équipement de sûreté », selon le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA). Ce bâtiment se situe dans la partie non nucléaire du site. Il abrite les pompes auxiliaires, qui doivent à tout moment être mobilisables pour suppléer une pompe défaillante au sein du réacteur.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct