Après Trump, le débat sur le cordon sanitaire médiatique relancé

Agir, avant qu’il ne soit trop tard. C’est ce que souhaite Stéphane Rosenblatt, directeur de l’information et de la télévision chez RTL Belgium. Invité de « C’est pas tous les jours dimanche », à l’occasion d’un débat autour de l’élection de Donald Trump, il a jeté un pavé dans la mare, en demandant aux différents médias de se remettre en question. Certaines préoccupations et opinions d’une partie de la population ne seraient pas suffisamment relayées.

Les Belges francophones sont effectivement, en partie, épargnés par la parole populiste et d’extrême droite. Les chaînes du sud du pays respectent un « cordon sanitaire médiatique ». Il interdit aux médias de donner la parole en direct aux partis « liberticides ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct