Nicolas Sarkozy, humilié par son ancien «collaborateur», François Fillon

Balayé dès le premier tour ! Dans ses cauchemars les plus fous, l’ex-Président n’avait sans doute pas imaginé une telle issue à la primaire de la droite. Un choc ! Nicolas Sarkozy, qui se rêvait en sauveur de son camp, de son pays, de l’Europe entière, s’incline, humilié.

François Fillon, que personne n’avait pris au sérieux durant la campagne et qui avait surpris les sondeurs et les médias dans la dernière ligne droite, a transformé l’essai dans les urnes. Et comment ! Il triomphe à l’issue de ce premier tour et prend d’ores et déjà une option très sérieuse sur la victoire finale. L’ancien Premier ministre, celui que Nicolas Sarkozy appelait autrefois avec mépris «  mon collaborateur  » vire en tête avec 44,1 %, contre 28,6 % à Alain Juppé et 20,6 % à Nicolas Sarkozy.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct