Trois ans après Maïdan, Kiev se souvient

Trois ans après Maïdan, Kiev se souvient

Il y a trois ans, l’Ukraine marquait dans le sang son désir de se rapprocher de l’Europe. La place Maïdan (ou place de l’Indépendance) avait été le point de rassemblement de milliers d’Ukrainiens furieux de la décision des autorités de l’époque, de renoncer soudainement à signer un accord d’association avec l’Union européenne au profit d’une coopération accrue avec Moscou.

Une centaine de manifestants et une vingtaine de policiers ont été tués dans de violents affrontements.

Le président Viktor Ianoukovitch, destitué par le Parlement, avait finalement fui en Russie. L’Ukraine a accusé la Russie d’être responsable des tueries du Maïdan, lorsque des tireurs embusqués pendant les manifestations avaient pris pour cible les protestataires dans des conditions toujours non élucidées. À Kiev, un mémorial a été érigé en mémoire des révolutionnaires de la place Maïdan qui ont perdu la vie.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct