Bonga Recados de fora

<span>Bonga</span> Recados de fora

A 74 ans, le chanteur angolais installé à Lisbonne depuis l’indépendance de la colonie portugaise continue de chanter le « sodade » – chanson qu’il reprenait en 1974, deux ans après son premier album Angola 72, avant Cesaria Evora.

Celle-ci a chanté dans son restaurant lisboète, ils se connaissaient très bien et c’est d’ailleurs sur le label Lusafrica de la chanteuse aux pieds nus que Bonga continue de publier des disques qui nagent dans les mêmes eaux que Cesaria (ici « Sodade, meu dem sodade », du Brésilien Zé de Norte ou encore « Odji Maguado » de B.Leza chanté par la défunte) sans pour autant se limiter à l’archipel cap-verdien, réussissant un joli grand écart entre racines angolaises et fado lisboète. Toutes les autres chansons sont de sa plume.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct