Brexit: la Belgique, terre d’accueil hostile pour les Britanniques

Brexit: la Belgique, terre d’accueil hostile pour les Britanniques

Depuis que le Royaume-Uni a décidé de claquer la porte de l’Union européenne, en juin dernier, les Britanniques sont nombreux à se presser à celles des communes belges pour tenter d’obtenir la nationalité. Mais les eurocrates y sont quasi systématiquement refoulés.

A Ixelles, commune bruxelloise qui compte le plus de résidents britanniques, ils sont plus de 250 à avoir contacté l’administration. Vingt ont entamé les démarches, nous explique Delphine Bourgeois, échevine de l’Europe à Ixelles. Une centaine de Britanniques s’est également manifestée à Uccle, une autre à Etterbeek et une centaine de procédures a été lancée dans ces deux communes. On peut continuer : à Waterloo, 53 personnes se sont renseignées et 17 ont entamé les démarches. À Schaerbeek, 22 demandes ont été introduites. Pour le seul mois de juillet, A Woluwé-Saint Pierre, 9 Britanniques ont entamé les démarches sur les 44 qui se sont renseignés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct