Transaction Chodiev dans le Kazakhgate : pourquoi le parquet a agi malgré le deal du Parlement

Transaction Chodiev dans le Kazakhgate : pourquoi le parquet a agi malgré le deal du Parlement

Interrogé mercredi en commission Justice de la Chambre par le député Georges Gilkinet (Ecolo), le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) a continué à livrer publiquement - mais avec grande prudence, sans se mouiller personnellement - les quelques informations que fournit le pouvoir judiciaire sur la pratique de la transaction pénale. C’est ainsi qu’il a été confirmé que la seule autre transaction pénale intervenue en Belgique entre le 16 mai et le 11 août 2011 (entre la loi bancale et la loi de réparation) était intervenue à Anvers et concernait la Société Générale – et non un dossier diamantaire. Le ministre a également confirmé l’absence pour raison médicale de la magistrate en charge du dossier. « Cette absence est sans lien avec le contenu du dossier, a communiqué le procureur général de Bruxelles par la bouche du ministre de la Justice. Le procureur du Roi de Bruxelles suit ce dossier personnellement et a pris toutes les mesures afin que cette enquête ne souffre d’aucun retard. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct