9 avril 1948, une journée (très) particulière

9 avril 1948, une journée (très) particulière

Ce 9 avril 1948, Fidel Castro avait rendez-vous à 14h précises avec Jorge Eliecer Gaitán dans son cabinet d’avocat au centre de Bogotá. Ce dernier était alors candidat à la présidence colombienne et tout indiquait qu’il avait de grandes chances d’emporter les élections. Le jeune cubain, 22 ans à ce moment, avait entendu parler de Gaitán lors d’un procès retentissant où il avait défendu les ouvriers agricoles de la multinationale américaine United Fruit Company (UFC) victimes de la sanglante répression de l’armée colombienne qui causa – selon l’ambassade américaine d’alors – la mort d’au moins mille ouvriers. Ces ouvriers avaient comme revendication principale l’abolition du système de paie via des « bons d’achat » valables uniquement dans les magasins propriétés de l’UFC et où ils devaient consommer des produits américains transportés par les bateaux de la compagnie au retour du transport des bananes en territoire américain. Gabriel Garcia Marquez décrit cet épisode dans son fameux roman Cent ans de solitude.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct