Adoptions illégales: une enquête en interne au cabinet Madrane

La justice n’a rien à reprocher à Rachid Madrane et aucun lien direct entre ces dossiers et le ministre n’est établi.
La justice n’a rien à reprocher à Rachid Madrane et aucun lien direct entre ces dossiers et le ministre n’est établi. - Belga.

Ce matin, quatre nouvelles perquisitions, trois à Bruxelles et une à Liège, ont été exécutées dans le cadre d’un dossier d’adoptions présumées illégales, par des familles belges, d’enfants originaires de RDC. Les enquêteurs se sont entre autres rendus au cabinet du ministre en charge de l’Aide à la jeunesse, Rachid Madrane.

Selon nos informations, ces perquisitions avaient pour but de réunir différentes pièces à verser au dossier dans le cadre de l’instruction en cours mais également de vérifier si un collaborateur du ministre aurait pu être au courant qu’un problème de légalité se posait dans trois de ces dossiers d’adoption d’enfants congolais. Si tel était le cas, le collaborateur en question était en effet tenu d’en avertir les autorités.

Rachid Madrane était-il, lui aussi, ciblé par ces perquisitions ? À ce stade, la justice n’a rien à lui reprocher et aucun lien direct entre ces dossiers et le ministre n’est établi.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct