Le diesel, un valet puant ou un bouc émissaire?

Le diesel, un valet puant ou un bouc émissaire?

Supprimer le diesel et le ciel sera bleu, les rivières transparentes et les petits oiseaux heureux ? Seulement dans le monde de Hello Kitty… Mais le diesel est bien un carburant polluant qui prend une large part dans les trois millions de morts par an que l’OMS attribue à la pollution de l’air. Pourtant, c’est une invention géniale : pour une valeur calorifique égale à l’essence, le diesel donne 15 % d’énergie en plus par litre. Il en faut donc moins pour parcourir la même distance. Mais son mode de combustion implique naturellement davantage de particules imbrûlées… qui finissent dans les poumons des riverains des routes. Certes, les constructeurs ont réduit drastiquement la consommation, grâce au turbo ; et installé des filtres à particules. Mais la croissance galopante du trafic a rendu ces efforts un peu ridicules.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct