PostNL: bpost jette l’éponge

Pour Herna Verhagen, CEO de PostNL, bpost a fait une erreur en rendant son offre publique.
Pour Herna Verhagen, CEO de PostNL, bpost a fait une erreur en rendant son offre publique. - EPA.

Cette fois, c’est bel et bien fini. Comme on pouvait le pressentir, la poste néerlandaise a rejeté la nouvelle offre de rachat améliorée déposée par bpost le 29 novembre dernier. C’est le troisième refus qu’essuie bpost en huit mois – la première tentative datait du mois de mai – et le dernier puisque l’entreprise publique a annoncé qu’elle renonçait à son projet.

Lors des précédentes tentatives, bpost a, à chaque fois, répondu point par point aux critiques et inquiétudes de PostNL. Il s’est engagé à assumer toutes les obligations liées aux pensions des facteurs, a relevé son prix d’achat à trois reprises, a multiplié les mécanismes de protection des intérêts néerlandais dans la future structure. Rien n’y a fait. PostNL ne voulait manifestement pas perdre son autonomie et passer sous le contrôle d’un actionnaire public belge. On se demandait quels arguments allait bien pouvoir invoquer PostNL cette fois, pour justifier son refus. Ils sont au nombre de deux.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct