lesoirimmo

Un arbre de Noël «fait maison»: l’imagination au pouvoir

Faits de livre, de planches, de branchages, les sapins «
maison
» font appel à la créativité et apportent une touche d’originalité au salon. © D.R.
Faits de livre, de planches, de branchages, les sapins « maison » font appel à la créativité et apportent une touche d’originalité au salon. © D.R.

Ça y est, ça sent le sapin un peu partout, chez le pépiniériste, le fleuriste, les grandes surfaces ou les associations caritatives… La vente des conifères de Noël démarre véritablement après la Saint-Nicolas, selon un sondage du Syndicat neutre pour les indépendants (SNI) auprès de 227 pépinières et centres de jardinage. Avoir chez soi un épicéa, un Nordmann ou un Fraseri (une variété qui combine les avantages des deux premiers : elle est odorante, mais ses aiguilles au revers argenté ne tombent pas) reste une tradition pour de nombreux Belges durant la période de fin d’année, continue le SNI sur base de son enquête, qui montre que la vente de sapins reste globalement stable ces dernières années : seul un cinquième des sondés parle d’une baisse des ventes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct