Les Jeux olympiques, là où la défaite fait plus mal qu’ailleurs

Après quatre années de frustrations, Anne Zagré semblait prête pour cette grande finale mondiale. C’était sans compter une erreur fatale en demi-finale du 100 m haies et ce 6e obstacle accroché alors que, jusque-là, elle « volait » © Belga
Après quatre années de frustrations, Anne Zagré semblait prête pour cette grande finale mondiale. C’était sans compter une erreur fatale en demi-finale du 100 m haies et ce 6e obstacle accroché alors que, jusque-là, elle « volait » © Belga

Les pronostics étaient implacables. Ils étaient, parmi d’autres, appelés à briller sur les terrains de Rio, cet été. Pourtant, Fanny Lecluyse (natation), Toma Nikiforov (judo), Anne Zagré (athlétisme) et Si Mohamed Ketbi (taekwondo) sont revenus des Jeux olympiques les mains vides et le moral en berne après un échec qu’ils n’avaient pas vu venir. Et pour la plupart d’entre eux, la pilule a été très dure à avaler et la remise en route relativement compliquée. Même quatre mois après, tous n’ont pas encore digéré…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    À la Une du Soir+