Comment le FN mise sur la conquête des territoires

Steeve Briois, le maire d'Hénin-Beaumont, se plaît toujours à recevoir Marine Le Pen sur ses terres...
Steeve Briois, le maire d'Hénin-Beaumont, se plaît toujours à recevoir Marine Le Pen sur ses terres... - MaxPPP/ Thomas Padilla.

Sur le mur de l’hôtel de ville, une banderole a été apposée : «  Hénin-Beaumont soutient la police  ». En ce mois de novembre, les pandores manifestent dans toute la France contre leurs conditions de travail et le parti de Marine Le Pen est accusé par la gauche de tirer les ficelles du mouvement. Mais la ville n’a manifestement pas peur d’être taxée de récupération. Passé les portiques de sécurité, l’accueil du maire est avenant. En chemise à carreaux, Steeve Briois ne déteste pas raconter l’histoire de cette statue de Jean Jaurès qui trône au milieu des lys dans son bureau feutré. «  Ce buste avait été relégué en dessous d’un escalier sous une précédente municipalité soutenue par la gauche. Je l’ai remonté. Jaurès pouvait avoir de bonnes analyses. Le parti socialiste de l’époque n’a rien à voir avec celui d’aujourd’hui », s’amuse le maire FN en racontant sa transgression.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct