Big Sun

<span>Big Sun</span>

« La fille qui court après le soleil », joli titre pour commencer un album. Qui est dans la ligne de cette joliesse.

Guitare, banjo, lap steel, harmonica, violon, peu de claviers. On est dans un monde calme, un peu nostalgique, folk, avec des réminiscences westerns et irlandaises. Ça goûte par ici la pluie, par là le soleil, l’eau qui coule, les sentiers où l’on se promène, la fraîcheur de novembre, les voix des enfants dans les prairies… C’est beau, un peu contemplatif, et donc sans surprise et on aimerait que l’orage éclate parfois, mais les légers coups de tonnerre s’éloignent toujours.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct