Au FN, des techniques de management musclées empruntées au privé

Jean-Lin Lacapelle, ancien haut cadre de L’Oréal, a mis ses talents au service du FN. Il y est parfois surnommé le « Tonton flingueur » par Marine Le Pen elle-même.
Jean-Lin Lacapelle, ancien haut cadre de L’Oréal, a mis ses talents au service du FN. Il y est parfois surnommé le « Tonton flingueur » par Marine Le Pen elle-même. - AFP.

Dans son petit bureau au siège du FN à Nanterre, Jean-Lin Lacapelle observe la carte de France qu’il a affichée au mur. Il compte les punaises qui sont autant de départements qu’il a déjà inspectés. «Je reviens ce matin de Marseille, je repars cet après-midi dans la Manche. Demain je serai à Nantes et après-demain dans le Calvados », dit-il d’une voix très énergique. L’homme n’est pas un représentant de commerce qui sillonne l’Hexagone pour vendre des parapluies comme Jean-Pierre Marielle dans les Galettes de Pont Aven. Surnommé le «nettoyeur », le «coupeur de têtes » ou «le Tonton flingueur » par Marine Le Pen elle-même quand elle plaisante, cet ancien haut cadre de L’Oréal a renoncé à son ancien job pour mettre ses talents de manager au service du FN. Sa mission : transformer la PME que représentait jusqu’alors le parti en une entreprise performante prête à gérer la maison France. «Le parti doit hausser son niveau d’exigence », intime-t-il. «Le FN est devenu le premier parti de France.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct