La laborieuse professionnalisation du FN

Marine Le Pen a l’une de ces conventions thématiques qu’elle affectionne - sur les soins de santé et les seniors, dans ce cas-ci
: Le Front veut convaincre qu’il dispose d’un programme de gouvernement. © AFP
Marine Le Pen a l’une de ces conventions thématiques qu’elle affectionne - sur les soins de santé et les seniors, dans ce cas-ci : Le Front veut convaincre qu’il dispose d’un programme de gouvernement. © AFP

«  Je suis mère de trois enfants ! Les enfants sont là pour apprendre les fondamentaux ! À l’école primaire, 50 % du temps doit être consacré à l’apprentissage du français  ! » Au sous-sol d’un centre de congrès parisien, Marine Le Pen, en cet après-midi de septembre, n’est pas venue pour parler d’immigration ou de sécurité comme le FN le fait depuis des décennies. Devant quelques dizaines de personnes, parmi lesquelles des professeurs d’université, c’est sur l’école que planche la présidente du parti. Quelques idées se dégagent : la fin du collège unique, la revalorisation des filières professionnelles. Il n’est pas encore question ce jour-là de renoncer à la scolarisation des enfants de clandestins, une promesse faite par Marine Le Pen il y a quelques jours.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct